Je veux être au courant des supers reviews de la super fée Ryalle !

dimanche 26 avril 2015

“But I'm tired of coming out. All I ever do is come out. I try not to change, but I keep changing, in all these tiny ways. I get a girlfriend. I have a beer. And every freaking time, I have to reintroduce myself to the universe all over again.”




Simon a 16 ans, il est gay et échange des emails avec Blue, un garçon de son lycée. Ils utilisent des pseudonymes et ne connaissent donc pas la réelle identité de l'autre. Une réelle complicité entre les deux adolescents se crée alors. Simon nous raconte son quotidien entre sa vie familiale, ses amitiés et son histoire avec Blue. Les e-mails entre les deux garçons sont d'ailleurs présents dans le livre. Verdict : 



                        J'ai adoré ce roman. C'est frais, c'est pétillant, c'est revigorant. C'est un roman à la fois léger, rempli d'humour et de références très contemporaines à la culture pop mais aussi plus profond puisqu'il s'agit pour Simon de découvrir qui il est, pas seulement au niveau de son orientation sexuelle mais également en tant que jeune homme. Je trouve d'ailleurs que l'auteur a très bien retranscrit le combat intérieur de Simon, ce que c'est pour une personne aussi jeune de vivre avec un secret qui lui pèse et qui doit sortir inévitablement. Et puis la romance est vraiment adorable. J'avais deviné qui était Blue mais ça n'a gâché en rien mon plaisir. J'ai dévoré les 150 dernières pages, impatiente de découvrir le dénouement de l'intrigue et je dois dire que la fin m'a absolument comblée.
                       Suivre le quotidien de Simon au lycée a donc été un plaisir. J'ai aimé sa bande d'amis et leurs interactions m'a souvent fait sourire, me rappelant mes propres souvenirs de lycée. Le roman n'a rien d'exceptionnel au fond mais qu'est-ce que c'était bon ! Un roman Young adult remonte-moral dans la veine des romans de Rainbow Rowell et autres Stephanie Perkins. Une excellente découverte.


Note : 4,5/5 



Moi, Simon 16 ans Homo Sapiens de Becky Albertalli publié chez Hachette. 320 pages. 2015.

2 commentaires: