Je veux être au courant des supers reviews de la super fée Ryalle !

mercredi 16 juillet 2014

" It's not a big thing, but I guess it's true : big things are often just small things that are noticed "




Markus Zusak, c'est l'auteur de La voleuse de livres, un de mes livres préférés et livre quasi-culte maintenant. Lorsque j'ai vu que les éditions Kero s'apprêtaient à publier en français son autre roman I am The Messenger, je l'ai aussitôt précommandé. Trois mois plus tard -hier donc- je le lisais. Une claque.



Le messager, c'est l'histoire incroyable d'un gars ordinaire : Ed. Ed a dix-neuf ans, taxi-driver, ne sait pas trop ce qu'il fait de sa vie, ne s'en soucie pas trop en fait. Ce qu'il aime, lui, c'est passer du bon temps avec sa bande de potes et surtout jouer aux cartes avec eux : l'insupportable Marv, Richie le décontracté et surtout, celle qu'il aime, Audrey. Un jour cependant, à la banque, Ed arrête un hold up, rien d'extrêmement héroïque mais pourtant, à partir de ce jour tout change : il reçoit dans sa boite aux lettres une carte à jouer, avec des adresses notées dessus. Qu'est-il sensé faire ? Une mission lui serait-elle incombée ? Commence alors une aventure humaine qui le conduira à rencontrer des gens qui changeront sa vie à jamais.


Mon avis :


                                 Je suis sortie de cette lecture complètement chamboulée, bouleversée, tellement heureuse mais en même temps tellement triste aussi ! Triste de quitter les personnages, triste parce que ce roman m'a renvoyé à moi-même comme si j'avais reçu un coup de poing dans la figure. Ce roman s'appelle "Le messager" et justement ce qui m'a prise aux tripes, c'est précisément le message du livre, au-delà de l'écriture somptueuse de Markus Zusak, ce qui est beau au fond, c'est les mots invisibles, ceux que le lecteur peut lire entre les lignes. Ce roman, c'est un message d'humanité qui a raisonné en moi comme rarement un livre avait pu le faire dans ma vie de lectrice. Ce sont des personnage uniques, extrêmement bien travaillés qui deviennent vivants. C'est une écriture limpide et en même temps pleine de grâce. C'est une structure du texte vraiment très ingénieuse. C'est une fin-gifle, comme j'aime à appeler ces fins qui vous prennent par surprise. Le pire dans tout ça, c'est que ce n'est pas la fin idéale pour moi mais dieu sait comment les derniers mots du livre ont su me toucher. 
                               J'ai tout aimé dans ce livre, j'ai eu la confirmation que j'attendais, celle que Markus Zusak était un conteur extraordinaire. Alors oui, c'est crû par moment, oui la vulgarité est là parfois mais c'est VRAI, c'est débordant de grâce parce que justement c'est une peinture de ce que la vie peut avoir de beau, de cruel mais aussi de magique. Alors non, je ne pense pas que Le messager puisse plaire à tout le monde mais je crois profondément que c'est une lecture à essayer, pour se réveiller, pour comprendre des choses et pour l'amour des belles phrases tout simplement !



Le Messager de Markus Zusak publié aux éditions Kero. 352 pages.

4 commentaires:

  1. Tu donnes vraiment envie de le lire :) !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ça me fait plaisir que tu dises ça ;D

      Supprimer
  2. J'ai beaucoup aimé La voleuse de livres, il faudrait que je teste celui-ci maintenant :)

    RépondreSupprimer
  3. N'hésite pas, si tu as aimé La voleuse de livres :)

    RépondreSupprimer