Je veux être au courant des supers reviews de la super fée Ryalle !

jeudi 14 août 2014

"Je suis convaincu que, pour certaines âmes, il y a le bonheur de l'imposture. Il y a une effroyable, mais enivrante félicité dans l'idée qu'on ment et qu'on trompe ; dans la pensée qu'on se sait seul soi-même, et qu'on joue à la société une comédie dont elle est la dupe, et dont on se rembourse les frais de mise en scène par toutes les voluptés du mépris."




Les Diaboliques est un recueil de six nouvelles publié en 1874. Ce recueil est composé de nouvelles parlant toutes d'événements étranges et inquiétant s'étant déroulés dans la vie de nos différents narrateurs, chacun mettant une femme en avant : ces fameuses "diaboliques". C'est un must-read, un recueil indispensable !




Un avis concis nouvelle par nouvelle : 


Le rideau cramoisi : Une nouvelle très intéressante, troublante avec des éléments fantastiques qui m'ont bien plus. 

Le plus bel amour de Dom Juan : Une nouvelle très courte, encore une fois vraiment troublante, dérangeante même mais que j'ai beaucoup aimé.

Le bonheur dans le crime : Peut-être ma nouvelle préférée : j'adore la façon dont la Femme est représentée dans le texte : j'ai trouvé la femme en question dans la nouvelle, Mlle Hauteclaire Stassin, vraiment fascinante. Il y a également de très belles comparaisons dans cette nouvelle, notamment au Jardin des Plantes, qui m'ont marquées en tant qu'amoureuse des belles phrases !

Les Dessous de cartes d'une partie de whist : Une autre de mes préférées, la plus prenante selon moi, toujours avec un mystère entourant les événements, mystère propre aux nouvelles de Barbey.

A un diner d'athées : Cette nouvelle aurait pu être la plus intéressante et intrigante et elle réussit à le devenir en partie mais le début est long, tellement long ! ... notamment à cause d' une mise en contexte qui aurait vraiment pu être raccourcie ! 

La vengeance d'une femme : Avec du recul, je me dis que c'est sûrement ma préférée avec "Le bonheur dans le crime" : l'atmosphère de cette nouvelle est sombre, poisseuse et ne nous épargne pas les détails glauques mais j'ai été complètement prise dans le récit de la prostituée rencontrée par le narrateur de la nouvelle, nous racontant son histoire.


 Vous l'aurez compris, j'ai beaucoup apprécié ce recueil de nouvelles qui est pour moi un indispensable pour tous les amateurs de nouvelles et de littérature en général. Le style de Barbey d'Aurevilly est divin, les nouvelles sont toutes très intéressantes et emplies d'un mystère qui nous pousse à continuer la lecture pour arriver au dénouement. La représentation de la femme dans ces nouvelles m'a énormément intriguée : elle est montrée comme un être insaisissable, dangereux et même supérieur, lui conférant une sorte d'aura mystique. Ce recueil donne également un bon aperçu de ce que sont les dandys et j'ai trouvé cela très enrichissant. A lire et relire ! 



Note: 4/5




Les Diaboliques de Jules Barbey d'Aurevilly publié aux éditions Flammarion, édition de 1993. 315 pages.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire