Je veux être au courant des supers reviews de la super fée Ryalle !

jeudi 18 décembre 2014

“I would die for you. But I won't live for you.”



Un résumé plutôt commun : Charlie est nerveux à l'idée de commencer le lycée. Il vit avec ses parents et sa soeur. Parfois, il pense à Michael, son meilleur ami qui s'est suicidé l'an dernier mais il essaie de ne pas trop se focaliser là dessus. Il pense aussi à sa tante Helen parfois mais il essaie également de ne pas trop se souvenir. Sa vie l'ennuie un peu jusqu'au jour où il rencontre Sam et Patrick. Un nouveau monde lui apparait alors. 

Oui, ce résumé peut sembler commun. Seulement, Charlie ne l'est pas.




                Le monde de Charlie, The Perks of being a wallflower en anglais n'est pas encore culte, il l'est presque, le deviendra inévitablement. C'est un roman sur la force du souvenir, la force de la jeunesse, la force de l'amour. C'est un roman qui parle de maladie mentale sans jamais s'y attarder vraiment, peignant petite touche par petite touche le portrait de Charlie sans jamais trop en dire. Toujours avec pudeur. 
                Le monde de Charlie aborde des sujets très durs et ne peut pas vous laisser indifférent. Certains seront rebutés par le style de l'auteur ou par les thèmes qu'il aborde. Mais si ce roman est si particulier, c'est justement parce que Stephen Chbosky laisse parler son personnage, Charlie. Charlie envoie des lettres à un mystérieux destinataire et ne lui cache rien de sa vie, il essaye de comprendre pourquoi il lui arrive de se sentir mal, il essaye de recoller les morceaux, de reconstituer le puzzle de son esprit. Il essaye d'être heureux aussi et il y parvient grâce à sa bande de nouveaux amis qui lui font découvrir de nouvelles choses, qui lui donnent l'impression d'appartenir enfin à quelque chose.
                 C'est un roman admirablement bien écrit, qui ne tombe à aucun moment dans le pathos mais qui livre avec brio le roman sur l'adolescence que j'attendais. Charlie a été mon ami, mon petit frère et même souvent, il a été moi. C'est rare de se reconnaitre autant en un personnage et de refermer un livre en ayant gagné quelque chose de plus : une pièce du puzzle en plus à recoller. Un soupir de contentement. Des larmes de bonheur et de tristesse. Un roman formidable.


Note sur Goodreads : 5/5


(Je recommande le film réalisé par l'auteur sorti en 2012.)

Le monde de Charlie de Stephen Chbosky publié aux Editions Sarbacane, coll. Exprim'. 2008. (édition originale en 1999) 256 pages. 



Asleep by The Smiths on Grooveshark

2 commentaires:

  1. J'ai vu le film que j'ai beaucoup apprécié, je m'étais vraiment attaché à Charlie et à sa vie. Il faudrait peut-être que je me laisse tenter par le livre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais adoré le film ! Du coup en découvrant le livre, j'ai regretté de l'avoir vu avant ma lecture mais ça m'a pas plus dérangée que ça :)

      Supprimer