Je veux être au courant des supers reviews de la super fée Ryalle !

mardi 17 février 2015

Parlons théâtre




Je ne suis pas une grande lectrice de pièces de théâtre mais mes études de lettres me permettent de pouvoir découvrir de temps à autre des oeuvres de ce genre littéraire. Voici un exemple de trois d'entres elles lues récemment. 


                 Les fourberies de Scapin est sans aucun doute la plus célèbre des trois pièces. Ecrite par Molière, elle fut publiée en 1662. C'est une comédie en prose typique de ce pour quoi Molière est connu. C'est une pièce qui parle de mariages arrangés, de serviteurs effrontés et qui s'appuie sur les ressorts traditionnels du comique moliéresque. J'ai apprécié cette pièce mais ce n'est clairement pas la meilleure de Molière selon moi, j'aurais tendance à conseille Dom Juan ou L'avare que j'ai préférées. Cela n'en reste pas moins une lecture drôle, divertissante et évidemment bien écrite.

3/5


                 Arlequin serviteur de deux maîtres, écrite par Goldoni et publié en 1753 est une comédie qui reprend les codes traditionnels de la Commedia Dellarte. Je l'ai beaucoup aimée et je l'ai lue d'une traite. Goldoni maîtrise parfaitement l'art du quiproquo et j'ai ri plus d'une fois devant les situations impossibles dans lesquelles se mettait le valet Arlequin. Je conseille donc cette pièce pour tous les amateurs de théâtre et de comédie.

4/5


                 L'incorruptible, publiée en 1922, est l'oeuvre la plus connue du dramaturge autrichien Hofmannsthal. Comme les deux autres pièces précédemment évoquées, elle traite des relations entre maîtres et serviteurs. Ici, Théodore, ancien valet se met dans la tête d'assurer la bonne conduite de son ancien maître en s'assurant de faire fuir les maîtresses de ce dernier. J'ai également aimé cette pièce bien qu'elle soit différente de celle de Goldoni et de Molière. C'est une comédie moins traditionnelle mais qui reprend toutefois des codes connus des lecteurs du genre. Moins drôle qu'Arlequin serviteur de deux maîtres, elle n'en demeure pas moins tout aussi passionnante et offre une vision intéressante de la relation maître/serviteur qui pousse à la réflexion. A lire !

4/5




Les fourberies de Scapin de Molière. Edition de Larousse (1988)

Arlequin serviteur de deux maîtres de Goldoni (qu'on peut également trouver sous le nom "Arlequin valet de deux maîtres"). Edition bilingue Flammarion (1996)

L'incorruptible d'Hofmannsthal. Edition de L'Arche. 1997.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire