Je veux être au courant des supers reviews de la super fée Ryalle !

mercredi 16 septembre 2015

“There are two kinds of guilt. The kind that's a burden and the kind that gives you purpose. Let your guilt be your fuel. Let it remind you of who you want to be. Draw a line in your mind. Never cross it again. You have a soul. It's damaged but it's there. Don't let them take it from you.”





An Ember In The Ashes (Une braise sous la cendre en français, prochainement chez Pocket Jeunesse) a fait le buzz bien avant sa sortie. Annoncé comme le nouveau roman young adult événement, il m'a très vite intriguée, d'autant plus que le résumé me paraissait très prometteur. Dans un univers inspiré de la Rome antique, nous rencontrons un jeune homme nommé Elias, élève d'exception à Blackcliff, l'école qui forme les militaires chargés d'appliquer la dure loi qui régit l'univers sans pitié qu'a créé Sabaa Tahir. Dès le départ, on se rend compte qu'Elias, bien que faisant partie de l'élite de ce monde, ne veut pas rester dans cette académie où les futurs soldats sont entrainés dès leur plus jeune âge à respecter un code d'honneur impitoyable. De l'autre côté, on a Leia. Leia est orpheline et vit avec son frère et ses grands-parents. Le jour où une rafle la prive de ceux qu'elle aime et la livre sans merci à un monde où le moindre instant de faiblesse peut vous être fatal, elle part à la recherche d'un groupe de rebelles. Ils disent pouvoir l'aider mais à quel prix ?




                                  Quelle claque ça a été ! J'ai adoré ce roman de fantasy. Comme je l'ai précisé plus haut, Sabaa Tahir s'est inspirée de la Rome antique pour imaginer son univers mais on sent aussi des influences qui rappellent les Mille-et-une-nuit et qui rendent l'atmosphère de ce roman aussi enchanteresse qu'oppressante. L'univers est absolument immersif et on arrive très bien à visualiser un monde sans pitié avec de vagues airs d'orient évoqués par les paysages désertiques décrits et les moeurs appliquées, monde où les soldats masqués de Blackcliff règnent en maîtres. De plus, les personnages sont extrêmement intéressants, qu'ils soient gentils ou méchants, principaux ou secondaires, ils ont tous leur histoire, leurs défis à relever et leurs intérêts divergents donnent ainsi du relief à l'histoire. 
                                   Quant à l'intrigue, je l'ai trouvée palpitante et étonnement sombre : l'auteur n'épargne pas ses personnages ce qui ajoute du suspense, une réelle angoisse quasi-permanente qui donne à la lecture son charme. Une scène en particulier vers la fin m'a marquée par sa violence, chose rare en young adult. Concernant la romance, je ne l'ai pas trouvée forcement palpitante et j'ai apprécié qu'elle reste en arrière-plan et qu'elle évite de tomber dans les clichés niais attendus. 
                                    Pour parler de l'écriture de Sabaa Tahir, je dirais que son style est efficace, sachant être poétique quand il le faut, sans trop en faire et empêchant ainsi un côté mielleux qui aurait risqué de gâcher mon plaisir de lecture. Au contraire, il est toujours au service de l'intrigue rythmée de ce premier roman émouvant, palpitant et immersif. Un coup de coeur ! 



Note : 5/5



An Ember In The Ashes de Sabaa Tahir publié chez Razorbill. 446 pages, 2015.

2 commentaires:

  1. Je compte me le prendre dans la semaine quand j'irai chercher Ma Raison d'espérer qui sort le même jour, le 15/10 :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Super !! J'espère que tu vas l'aimer !! Faut vraiment que je lise Ma raison de vivre !! Il a l'air trop bien :)

      Supprimer